Vaccination contre la Covid d’une espèce en voie de disparition

covid19_vaccin

L’année 2020 a été placée sous le spectre de la pandémie de la Covid-19. Le monde a ainsi vécu une situation inédite, paralysant l’ensemble des pays. L’heure est désormais aux vaccins qui tiennent le haut du pavé des actualités depuis la fin de l’été. Les chercheurs se sont en effet penchés sur les essais cliniques et le développement d’un vaccin anti Covid-19, tandis qu’une équipe scientifique du Colorado aux Etats-Unis a travaillé sur un vaccin destiné à une espèce particulièrement fragile, les putois à pattes noires. Le point dans cet article.

Les putois à pattes noires, une espèce en voie de disparition

Les putois à pattes noires sont une espèce qui compte parmi les plus menacées en Amérique du Nord. Ils ont d’ailleurs été déclarés éteints en 1979 avant qu’une infime population ne soit à nouveau découverte ensuite dans un ranch situé dans le Wyoming.

Mais les maladies, dont la peste sylvatique (connue sous le nom de peste noire chez les humains), ont emporté cet animal très fragile. L’espèce n’a dû sa survie qu’à l’intervention de biologistes qui ont réussi à sauver une vingtaine de putois à pattes noires en les intégrant à un programme d’élevage en captivité dans le Colorado.

Une vaccination pour préserver et protéger une espèce menacée

Les biologistes ont rapidement fait le rapprochement entre les putois à pattes noires et les visons, de proches cousins qui peuvent attraper le Covid-19 mais aussi le transmettre à l’Homme. Tonie Rocke, une scientifique en charge du programme de vaccination, explique à ce sujet que « nous n’avons pas de preuve directe que les putois à pattes noires pourraient être sensibles au Covid-19, mais à cause de leur proximité avec les visons, nous n’avons voulu prendre aucun risque ».

Ainsi, environ 120 putois à pattes noires, issus d’une population captive du National Black Footed Ferret Conservation Center situé près de Fort Collins dans le Colorado, ont reçu une injection d’un vaccin expérimental contre le Covid-19. L’objectif est ainsi de protéger cette espèce très fragile face à cette terrible maladie, une initiative saluée par les défenseurs des espèces en voie de disparition ainsi que plus largement de la cause animale, comme peut l’être Bertrand Edl.

Cette vaccination tend également à protéger les humains dans le cas où les putois à pattes noires puissent, comme les visons, transmettre le virus du coronavirus aux humains.