Le dispositif Girardin social en détail

Investir dans l’immobilier peut vous permettre, contre toute attente, de gagner de l’argent ! Il existe en effet un large panel de dispositifs de défiscalisation qui vous offrent la possibilité de réaliser des économies non négligeables sur vos impôts… Financière Magenta nous donne son avis sur l’un de ces dispositifs, à savoir le Girardin social. Ce dernier permet dans les faits de réaliser une opération de défiscalisation par le biais du financement d’une construction de logements sociaux dans les DOM-TOM. Le point sur ce qu’il faut en retenir dans cet article.

Les caractéristiques du dispositif de défiscalisation Girardin social

Le dispositif de défiscalisation Girardin social, créé en 2009, est en vigueur jusqu’au 31 décembre 2020. Il a pour objectif de financer la construction, ou encore la rénovation, de logements sociaux situés dans les DOM-TOM. Attention toutefois à ce qu’il n’y ait pas d’amalgame : il ne s’agit en aucun cas d’un investissement immobilier tel qu’on l’entend, l’investisseur ne devient pas le propriétaire du bien.

Il faut souligner que contrairement à d’autres dispositifs de défiscalisation, les sommes investies dans le cadre du Girardin social le sont à fonds perdu. Cela signifie que la rentabilité de l’investissement est issue seulement de l’économie d’impôt générée. Cette rentabilité est d’ailleurs différente selon la période de l’année à laquelle l’investissement est réalisé. Elle est ainsi de l’ordre de 25% en début d’année, contre 20 % à la fin.

Les conditions pour bénéficier du Girardin social

Choisir d’investir dans le cadre du Girardin social permet de financer la construction de logements par des bailleurs sociaux. Ces derniers ont plusieurs obligations à respecter dès lors que les logements sont achevés. Ils doivent ainsi s’assurer que :

  • Les logements nus doivent être mis à la location dans les six mois de leur achèvement, et ce, pour une durée de cinq ans ;
  • Les locataires doivent en faire leur résidence principale ;
  • Les loyers et les ressources des locataires ne doivent pas excéder certains plafonds.

C’est là la condition sine qua non de la réalisation d’une économie d’impôt. Cas échéant, l’investir peut être sujet à un redressement fiscal.

Si les conditions sont bien respectées, il est alors possible de bénéficier d’un plafonnement très intéressant. Le programme dispose en effet d’un plafond particulier d’un montant de 18 000 euros, et il faut de plus ajouter à cela que la réduction d’impôt générée n’est retenue qu’à hauteur de 30 % de son montant. C’est pourquoi le Girardin social est de manière générale recommandé aux foyers fiscaux affichant plus de 10 000 € d’Impôt sur le revenu. La réduction d’impôt est ainsi assez élevée, et surtout immédiate.

Bon à savoir : Les projets en Girardin social peuvent dans certains cas nécessiter l’agrément du Ministère de l’Economie et des Finances. C’est le cas entre autres à partir d’une certaine taille, et de multiples contraintes sont alors à respecter. Cela conduit à une certaine sélectivité qui engendre elle-même une rareté des programmes éligibles à ce dispositif.