Tout ce qu’il faut savoir sur la contre visite du contrôle technique

controle technique

Il est possible que votre véhicule présente certaines défaillances lors de son contrôle technique. Il est alors nécessaire de réaliser une contre-visite. Les professionnels de l’automobile, comme Ewigo, rappellent qu’il est important de respecter ces contrôles qui permettent d’assurer la fiabilité de votre véhicule, mais aussi votre sécurité ainsi que celle des autres.

Qu’est-ce qu’une contre-visite ?

Pour rappel, il faut savoir que le contrôle technique représente une étape incontournable pour l’entretien de votre véhicule. Il est à réaliser tous les 2 ans pour les véhicules de plus de 4 ans. A cette occasion, plus de 133 points de contrôles sont effectués ! A l’issue, un procès-verbal est établi, ce dernier peut ainsi faire état de certaines défaillances constatées.

Selon le degré de gravité de cette défaillance, une contre-visite est alors obligatoire. Vous devez dans ce cas commencer par effectuer les réparations nécessaires avant de passer un nouveau contrôle technique. Dans ce laps de temps, un certificat de circulation provisoire vous est remis afin de vous permettre de circuler.

Les différentes catégories de défaut constaté

Il existe trois catégories de défaut mis en lumière lors de défaillance constatée au cours du contrôle technique. Ces catégories sont les suivantes :

  • Les défaillances mineures, qui désignent un défaut léger, sans conséquence sur la sécurité du véhicule ou sur l’environnement. Dans ce cas, la contre-visite n’est pas nécessaire, mais les il est conseillé de réaliser les réparations nécessaires. Un timbre avec la lettre « A » est apposé sur la carte grise ;
  • Les défaillances majeures, qui représentent les défauts qui sont susceptibles de compromettre la sécurité du véhicule, ainsi que celle des autres usagers, ou de présenter un risque pour l’environnement. Une contre-visite est alors obligatoire et la lettre « S » est apposée sur la carte grise ;
  • Les défaillances critiques, qui constituent un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou l’environnement, nécessitent une contre-visite. La lettre « R » est alors apposée sur la carte grise.

Dans le cadre des défaillances majeures et critiques, il est obligatoire de réaliser au plus vite les réparations indiquées, au risque de commettre une infraction au code de la route.

Par ailleurs, il faut savoir que le contrôle technique a une validité de 2 mois dans le constat d’une défaillance majeure, et de seulement une journée pour une défaillance critique. Vous avez dans les deux cas 2 mois pour réaliser la contre-visite.

Il est à savoir que la contre-visite ne doit pas nécessairement être effectuée dans le même centre de contrôle technique. Vous avez ainsi le choix du centre agréé.

Si à l’issue de la contre-visite, les défaillances sont à nouveau constatées, vous devez suivre encore une fois la même procédure.

Le prix d’une contre-visite

Il faut savoir que le prix du contrôle technique est libre. Chaque centre agréé peut ainsi appliquer les tarifs qu’il souhaite.

Le coût d’une contre-visite dépend de plusieurs critères : type de véhicule, motorisation… N’hésitez pas à contacter les centres afin de connaître au préalable leurs tarifs.