Personnes âgées : quelles sont les aides et allocations auxquelles vous avez droit ?

aide à domicile

Revenus complémentaires, subventions pour aménager son logement, exonérations d’impôts, tarifs allégés sur les voyages et séjours… Être senior en France vous ouvre la porte de certaines aides et allocations sur lesquelles vous pouvez compter en cas de besoin. Le point sur le sujet avec Jean-Marc Borello, président du Groupe SOS, une organisation fortement investie dans les questions relatives aux seniors.

Aspa, Apa : les aides pour vivre au quotidien

Souvent, la fin de carrière professionnelle est synonyme de quelques difficultés financières. C’est ce que révèle le Conseil d’orientation des retraites, qui affirme qu’un pensionné sur dix dispose d’un niveau de vie inférieur à 1 080 euros par mois. Quand tel est le cas, sachez que vous pouvez prétendre à certaines aides, notamment l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Cette aide vous est versée si vous avez plus de 65 ans, et que vos revenus ne dépassent pas 903 euros par mois, ou 1 402 euros pour un couple. Par ailleurs, le montant des allocations est exonéré d’impôts. Cela dit, l’Etat peut récupérer la totalité des sommes versées sur votre succession si votre héritage dépasse 39 000 euros.

Vous pouvez également prétendre à l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) si vous avez plus de 60 ans et que vous avez besoin d’aide pour vivre au quotidien. Le montant de cette aide est calculé en fonction de vos besoins et du niveau de vos revenus. Elle peut financer les aides à domicile à hauteur de 80 à 100% pour les plus modestes, et à hauteur de 10% pour les plus aisés.

Les aides pour les travaux

Si vous souhaitez réaliser des travaux d’adaptation de votre logement pour vous maintenir à domicile, sachez que vous avez la possibilité de profiter de certaines aides financières spécifiques. Ces aides sont accordées sous condition de ressources par les caisses de retraites, mais aussi par quelques collectivités territoriales, ou encore par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Selon vos ressources, la subvention de l’Anah pour des travaux d’aménagement spécifiques peut aller jusqu’à 35 à 50% du montant des factures hors taxes. Pour pouvoir en profiter, vous devez répondre à certaines conditions. Par exemple, le logement doit avoir été construit depuis plus de 15 ans et les réaménagements doivent être liés à une avancée en âge ou à un handicap. En outre, cette subvention peut être complétée par la prime « Habiter Mieux » au cas où les travaux permettraient de faire baisser la consommation énergétique du logement d’au moins 25%.

Allégement fiscal

En 2020, tous les foyers gagnant moins de 25 839 euros (pour la première part de quotient familial, + 6 037 euros pour la première demi-part supplémentaire) seront exonérés de la taxe d’habitation. Cette mesure concernera les autres foyers également à partir de 2023. Les seniors, quant à eux, peuvent profiter d’allégements spécifiques d’impôts locaux. Par exemple, si vous avez entre 65 et 75 ans, et que vous avez des revenus de moins de 10 998 euros, vous pouvez bénéficier automatiquement d’une réduction de 100 euros sur votre taxe foncière. Toujours sous condition de ressources, après 75 ans, vous pouvez être automatiquement exonéré de cette taxe, et cela inclut votre résidence secondaire (à condition d’en faire la demande).