Pénurie de semi-conducteurs : un coup dur pour l’industrie automobile ?

Semi-conducteur-pour-l-industrie-automobile

Depuis quelques mois, le monde entier fait face à une pénurie majeure de semi-conducteurs. L’importance capitale des puces électroniques pour la construction des véhicules moderne accentue davantage l’impact de la crise qui plane sur le secteur automobile. De nombreux constructeurs ont d’ailleurs annoncé leurs plans d’ajustements, notamment dans leurs usines en Hexagone.

Une potentielle crise jusqu’en 2023

En France et dans le reste du monde, il est de plus en plus difficile de s’approvisionner en semi-conducteurs. Les plus grands constructeurs comme Toyota, Renault et Volkswagen n’arrivent plus à obtenir ce composant électronique indispensable au fonctionnement des systèmes de sécurité et du GPS intégrés à la plupart de leurs voitures.

Les délais de livraison sont de plus en plus longs et la situation n’est pas près de s’arranger. En effet, le PDG d’Intel a prévenu sa clientèle que la crise pourrait se prolonger jusqu’en 2023. Cette prévision annoncée par le représentant du leader en matière de production de semi-conducteurs pourrait affecter les acteurs de l’industrie automobile Cela pourrait être une aubaine pour le marché de l’occasion, via des agences comme Ewigo dont les avis sont favorables.

L’importance des puces électroniques

Le semi-conducteur est l’un des composants d’une puce électronique. Cette plaque en silicium intervient dans le mécanisme de plusieurs équipements d’une voiture. Elle joue un rôle important pour les systèmes d’aide à la conduite à l’instar du dispositif antiblocage des roues et du régulateur de vitesse.

Le semi-conducteur facilite la fermeture centralisée des portières et le fonctionnement des équipements connectés. La pénurie actuelle est d’autant plus préoccupante que les voitures modernes sont de plus en plus connectées.

Les raisons de la pénurie

Plusieurs facteurs plus ou moins importants peuvent justifier la pénurie mondiale de semi-conducteurs. Le plus important reste toutefois la crise sanitaire de la Covid-19. Pour les représentants de Soitec, firme française produisant les substrats indispensables à la fabrication des semi-conducteurs, le constat est sans appel. La pandémie a mis un coup d’arrêt à la production de voitures neuves. Les commandes de puces électroniques dans le secteur automobile ont alors baissé.

Si les constructeurs automobiles sollicitaient de moins en moins leurs fournisseurs de semi-conducteurs, c’est loin d’être le cas des professionnels de l’informatique. Les confinements successifs et le recours au télétravail ont notamment augmenté la demande de jeux vidéo et d’ordinateurs. Dans le même temps, la capacité des fabricants à augmenter leur production est limitée. Il faut en moyenne deux ans et demi pour mettre en place une usine de production. La résultante de ces facteurs est une demande de plus en plus accrue et une offre impossible à augmenter sur le court terme.

Un réel impact sur le secteur automobile

Le rythme de production des usines étant ralenti par la pénurie, le nombre de voitures neuves proposé par les constructeurs est amoindri. Les délais de livraison des voitures s’allongent et peuvent désormais atteindre le double du délai normal. Il est même possible d’attendre 9 mois pour recevoir certains modèles comme l’Audi Q5.

Pour Toyota, cette crise se traduit par une diminution de 40% de la production du mois de septembre 2021. L’usine française du constructeur nippon a stoppé sa production pour deux semaines avec pour conséquence le chômage technique d’environ 4500 salariés. Cette situation pourrait même se traduire par une hausse des prix, qu’il s’agisse des semi-conducteurs ou des voitures modernes.