Bilan immobilier 2022 : Ce que disent les chiffres des notaires

Immobilier

Fin septembre 2022, les notaires de France ont livré un rapport sur l’état actuel du secteur immobilier en France. Les principaux enseignements de ce document vous sont présentés aujourd’hui par Frédéric Ducourau.

Une augmentation du nombre de transactions immobilières

La premier fait marquant, remarqué par les collectifs de notaires de France est que le nombre de transactions immobilières a augmenté en 2022. Une augmentation enregistrée même dans les départements d’Outre-Mer. En France, on apprend ainsi que 1 133 000 de transactions immobilières ont été réalisées durant l’année qui vient de s’écouler. Un an auparavant, ce chiffre était de 1 206 000 transactions.

Les prix des appartements ont progressé de 4 % en un an

En 2022, le rapport des notaires indique aussi que les prix des appartements anciens ont augmenté de 4 %. Cette progression reste légèrement inférieure à celle enregistrée sur les deux dernières années et qui s’établit respectivement à 5,3 % en 2021 et 6,6 % en 2020.

En 2023, le rapport des notaires prévoit que cette dynamique positive va se poursuivre, notamment en Province (+6,9 %). En Île-De-France il est prévu que cette augmentation ne dépasse pas le 1,5 %.

Les prix des maisons ont progressé de 8% en un an

Pour ce qui est de maisons, les prix ont augmenté de 8,2 % sur le troisième trimestre de 2022. Un pourcentage qui a baissé d’à peu près 1 % comparativement à 2021.

Pour les notaires, ces données chiffrées laissent présager une hausse des prix légère en 2023. Cette hausse pourrait s’établir à 3 % en Île-De-France et à 7 % en Province.

17 % des ventes concernent des logements énergivores classés F ou G

En France métropolitaine, les logements économes d’un point de vue énergétique (classés A et B) font l’objet de 6 % des transactions immobilières effectuées au 3e trimestre de 2022. Les logements les plus énergivores (classés F et G) ont quant à eux vu leur part de transactions atteindre les 17 %.

En résumé…

Le rapport des notaires de France démontre de manière inéluctable que le marché immobilier français connaît une bonne dynamique dans l’ensemble. Cette dynamique semble très peu impactée par les effets économiques Post-Covid. Pour les promoteurs immobiliers, il s’agit donc d’une période propice pour multiplier les efforts marketings afin d’attirer de plus en plus de futurs propriétaires.

Le volet énergétique est lui aussi d’une importance notable ! Bientôt, les logements les plus énergivores seront interdits de location. Leur valeur risque aussi de dévaluer créant ainsi des opportunités supplémentaires pour les futurs acquéreurs.