AURORA, les premiers résultats de l’étude européenne portant sur le cancer du sein

cancer du sein

La recherche pour le cancer du sein est plus que jamais au cœur de l’actualité, au même titre que les actions de prévention et de dépistage soutenues par l’ensemble du corps médical, à l’image du Pr Gilles Freyer. Le programme de recherche académique européen sur le cancer du sein métastatique AURORA a récemment publié les premiers résultats de son étude européenne.

Des échantillons pour faire avancer la recherche

AURORA est une initiative lancée en 2014 par Breast International Group (BIG), une organisation qui soutient la recherche contre le cancer du sein. Pas moins de 11 pays européens et 60 hôpitaux prennent part au programme et 1 150 patientes ont participé à l’étude. Un chiffre qui ambitionne d’être développé au cours des années à venir.

Le journal de l’American Association for Cancer Research, Cancer Discovery, a publié les premiers résultats de l’étude qui a été réalisée avec des échantillons de sang et de tumeurs primaires ainsi que métastatiques. Des chercheurs ont pu analyser ces échantillons notamment en se penchant sur les changements moléculaires induits lors de la propagation du cancer. L’initiatrice de l’étude, le Dr Martine Piccart, explique ainsi que « cette étude nous offre une opportunité sans précédent de produire des observations fiables, qui nous aideront à mieux comprendre l’évolution du cancer du sein métastatique qui, aujourd’hui, est toujours la cause n°1 de décès lié au cancer chez les femmes dans le monde ».

L’opportunité de trouver de nouveaux traitements pour le cancer métastatique

L’étude a permis aux chercheurs d’identifier les changements moléculaires les plus courants au sein des échantillons métastatiques. Ces données permettent d’envisager de nouvelles stratégies de traitement.

Il est important de rappeler à ce sujet que près de 30 % des cancers du sein se transforment en cancer métastatique, qu’il est plus compliqué à traiter. Les enjeux sont plus que jamais cruciaux : le cancer du sein est le plus meurtrier chez la femme, avec près de 685 000 décès en 2020.