Départ à la retraite : faut-il adhérer à la mutuelle de son conjoint ?

Départ à la retraite

En tant que salarié, vous bénéficiez certainement de la complémentaire santé collective de votre entreprise. Au moment de votre départ à la retraite, vous pouvez continuer à bénéficier de ce contrat. Toutefois, selon l’avis de SPVIE, il n’est alors plus forcément adapté à vos besoins, sans compter que vous n’avez plus de prise en charge par votre employeur. C’est pourquoi il est recommandé de comparer les différentes offres afin de souscrire un contrat individuel ou encore de vous rattacher à la mutuelle de votre conjoint. Explications.

Si le conjoint est en activité avec une mutuelle d’entreprise

Si votre conjoint est toujours salarié, il est le plus souvent possible de s’inscrire sur son contrat de complémentaire santé en tant qu’ayant-droit (que vous soyez mariés ou partenaires de Pacs).

Il est toutefois important de vous renseigner en amont auprès de sa mutuelle afin de vérifier si une condition d’âge est prévue ainsi que la présence d’une éventuelle majoration. Il convient également de vérifier les clauses du contrat, à savoir s’il s’agit d’un contrat qui permet de couvrir la famille pour une même cotisation ou si le contrat est « à la tête », autrement dit avec des cotisations qui évoluent selon le nombre de bénéficiaires.

Vous devez également prendre connaissance des garanties afin de vous assurer qu’elles correspondent à vos besoins. Les mutuelles d’entreprise sont en effet conçues pour des salariés avec des prestations comme un forfait maternité par exemple, peu indiquées pour les personnes à la retraite qui privilégient les garanties d’optique, de prothèses auditives ou d’hospitalisation.

Si le conjoint est également à la retraite avec une mutuelle individuelle

Si votre conjoint est déjà retraité et possède son propre contrat de mutuelle, vous pouvez être ajouté sur celui-ci en le transformant en contrat « couple ».

Mais là encore, prenez le temps d’étudier le barème de garanties. Vos besoins peuvent différer de ceux de votre conjoint !