Qu’est-ce que le Pinel ? Et comment en profiter ?

investissement immobilier

Adopté par la loi de finances de 2015, le Pinel est un dispositif de défiscalisation qui doit son nom à l’ancienne Ministre du logement Sylvia Pinel. Son objectif ? Encourager la construction immobilière dans des zones à faible urbanisation en octroyant aux investisseurs des réductions d’impôts, calculées selon le prix d’achat du bien. Financière Magenta vous donne son avis sur le Pinel et vous fait découvrir ses multiples aspects.

Les avantages du Pinel

Pour profiter du Pinel, l’investisseur doit acquérir un logement dans l’une des zones éligibles à cette loi et qui sont classés par ordre alphabétique :

  • A : île de France, la Côte d’Azur, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier
  • A bis : Paris et ses villes avoisinantes
  • B1 : les villes dont le nombre d’habitants dépasse les 250 000, les villes de la grande couronne parisienne, les départements d’Outre-Mer et quelques autres villes où le prix de l’immobilier est élevé.

Une fois le logement acquis, l’investisseur doit le louer pour une période comprise entre 6 et 12 ans. Plus la durée de location est longue, plus la réduction d’impôts dont il bénéficie est importante. Les pourcentages sont de l’ordre de :

  • 12% du montant d’achat du bien si la durée de location est de 6 ans
  • 18% du montant d’achat du bien si la durée de location est de 9 ans
  • 21% du montant d’achat du bien si la durée de location est de 12 ans

Mais avant, un engagement de location doit être rempli. En revanche, le montant investi pour l’achat du bien doit être déclaré dès la première année.

Ces conditions démontrent de manière indéniable que le Pinel est un dispositif de défiscalisation intéressant pour les particuliers, mais a-t-il profité à l’Etat ? C’est ce que l’on va voir dans le paragraphe suivant.

Le Pinel reconduit jusqu’en 2024, mais à quel prix ?

Premièrement, il faut rappeler que si la loi Pinel a fait beaucoup de bien aux acquéreurs, notamment particuliers, pour l’Etat il n’en est rien ! L’exécutif pense que ce dispositif puise beaucoup d’argent dans les finances du pays sans forcément apporter les avantages sociétaux souhaités. Pour cette raison, il a été décidé que 2021 soit la dernière année « Pinel ». Une décision qui suite à la crise du coronavirus fut révisée. Les investisseurs pourront ainsi continuer à profiter de cette loi jusqu’en 2024, date à laquelle elle sera complètement supprimée.

En revanche, de 2021 à 2024, les taux de défiscalisation vont être revus à la baisse ! Une baisse qui se situe en moyenne autour de 3%.

En remplacement du Pinel, Financière Magenta pense que d’autres dispositifs seront d’actualité. En effet, même si la conjoncture économique actuelle est très complexe, l’agence estime que le pays doit continuer à encourager l’investissement dans l’immobilier pour répondre à des enjeux sociétaux énormes. Rappelons-le, l’immobilier reste aussi un moyen très important pour les Français de se constituer un patrimoine conséquent. Les mesures incitatives d’investissement doivent rester d’actualité !