Prouver le retour sur investissement d’un événement virtuel : mode d’emploi

événement virtuel

Grâce à la collecte et à l’analyse de données, il est aujourd’hui plus facile que jamais de mesurer le retour sur investissement d’un événement. Mais tous ne sont pas logés à la même enseigne à ce niveau. En effet, les événements en présentiel présentent plus d’un défi à ce rayon. La raison qui empêchent les organisateurs de ce type d’événements de mesurer avec précision leur ROI réside dans le manque d’outils et de processus adaptés. Ce n’est pas le cas des événements virtuels, grâce à la disponibilité d’outils numériques spécialement pensés pour mesurer leur retour sur investissement en fournissant une multitude de données pointues (temps de passage, sélection des sessions, niveau d’engagement, interactions des exposants…). Le point sur le sujet avec Théobald de Bentzmann.

Comment assurer le retour sur investissement d’un événement virtuel ?

Le grand avantage des plateformes numériques est leur capacité à créer des profils de participants ultra précis grâce à la possibilité d’analyse des points de données clés. En outre, il est également possible de mesurer, de quantifier la « valeur » des salons professionnels et d’autres types d’événements principalement axés sur les acheteurs. Dès lors, comment prouver le retour sur investissement d’un événement virtuel ? La première étape incontournable est de collecter des données pertinentes. Pour cela, vous devez définir en amont des critères de mesure adaptés à vos objectifs.

Par exemple, si vous souhaitez booster l’engagement des participants à un événement donné, les critères de mesure à définir doivent être, entre autres, les documents téléchargés, le temps d’attente, les visites de kiosques virtuels, le nombre de questions posées… Ensuite, vous devez vous atteler à offrir une expérience personnalisée aux participants à votre événement. Pour cela, veillez à analyser les données des participants en lien avec leurs préférences en matière de réseautage et de contenu : les sessions qui les intéressent le plus, le temps qu’ils y passent, le type de questions qu’ils posent, leurs interlocuteurs privilégiés, la manière dont ils s’engagent…

La nécessité de comprendre le parcours client

C’est là la troisième étape pour assurer le retour sur investissement d’un événement virtuel : comprendre le parcours client. Commencez par analyser la sélection de sessions et d’autres informations qui permettent d’adapter le contenu adressé aux acheteurs. C’est ce qui vous permettra de diffuser le « bon » message. Gardez par ailleurs à l’esprit qu’un événement est, par définition, intimement lié à la stratégie marketing de l’organisateur. Cela veut dire que vous devez faire en sorte que l’événement virtuel et la plateforme soient parfaitement synchronisés. Enfin, pour prouver le retour sur investissement d’un événement virtuel, il est vivement recommandé de communiquer sur sa valeur. Concrètement, à l’aide de données concrètes, attelez-vous à quantifier le succès de votre événement et à montrer par quel moyen il peut aider les entreprises à améliorer leurs résultats.