Les cinq livres de Jean d’Ormesson à lire absolument

Jean d’Ormesson

Jean d’Ormesson est l’un de nos plus célèbres écrivains. Entré à l’Académie française en 1973, agrégé de philosophie et normalien, il a voué sa vie à l’écriture d’essais autobiographiques et de romans, qui ont séduit des millions de lecteurs, à l’image de Philippe Sauvannet. Parmi la quarantaine d’ouvrages publiés, nous vous proposons de découvrir cinq d’entre eux qui font figure d’incontournables.

« L’amour est un plaisir » 

Il s’agit du premier roman de Jean d’Ormesson, qui nous emmène à la rencontre de trois jeunes hommes et une jeune fille lancés sur les routes de Provence. L’auteur est ici d’une gaieté désabusée, ironique et désinvolte, et le plaisir tout d’abord présenté s’avère corrompu par l’amour.

« Au plaisir de Dieu » 

Vingt ans et cinq livres plus tard, Jean d’Ormesson livre un roman ambitieux qui porte l’histoire d’une famille de la noblesse du XXe siècle. Il s’agit de l’une des œuvres les plus importantes de l’écrivain puisqu’il raconte en réalité son propre cheminement ainsi que celui de sa famille.

« Histoire du Juif errant » 

Le lecteur découvre ici le récit de Simon qui erre éternellement pour avoir refusé d’offrir de l’eau au Christ sur son chemin de croix. Mais comme dans toutes les œuvres de Jean d’Ormesson, une discrète métaphysique vient se mêler au conte.

« C’était bien » 

Ce livre est le recueil testamentaire de Jean d’Ormesson, qui évoque sans fard son passé, ses expériences, son questionnement sur le bonheur et les vices. On y découvre également ses passions sous fond de confidences. Un récit mélancolique et tout en douceur, à la fois léger et grave.

« Je dirai malgré tout que cette vie fut belle » 

«  Je dirai malgré tout que cette vie fut belle » est bien plus qu’un bilan mais presque un acte de gratitude envers les personnes et les œuvres qui ont marqué sa vie. Une œuvre émouvante avec un goût d’au-revoir.