Comment valoriser une start-up ?

start-up

La valorisation est une étape importante dans la vie d’une entreprise, y compris pour une start-up. Toutefois, comme le rappelle Nicolas Bianciotto, l’exercice n’est dans ce cas pas évident car une start-up ne possède, par définition, pas d’historique. Il est alors nécessaire de déterminer sa valeur en se basant sur des prévisions futures. Nous vous proposons de découvrir comment valoriser une start-up.

Les enjeux d’une valorisation de start-up

Même s’il n’est pas évident de valoriser une start-up, cette étape reste toutefois incontournable. Il est en effet nécessaire d’attirer des investisseurs mais aussi d’avoir les éléments pour mener des négociations auprès d’une banque.

Il est alors important de savoir comment valoriser une start-up afin de délimiter un cadre face aux investisseurs. Pour cela, les professionnels conseillent d’opter pour une valorisation dite « gagnant-gagnant » qui ne désavantage aucune des parties. L’enjeu est alors de créer plusieurs options tout en réduisant les risques afin d’assurer une rentabilité optimale. L’erreur à éviter est d’alors surévaluer la start-up au risque de décourager les investisseurs et sans oublier qu’il peut y avoir plusieurs tours de table.

Les différentes méthodes de valorisation de start-up

Il existe plusieurs méthodes afin de parvenir à la valorisation d’une start-up. Ces dernières ont toutefois quelques points communs, à savoir la prise en compte des incertitudes et des risques.

La valorisation par les DCF

Les Discounted cash flows (DCF), ou flux de trésorerie actualisés, sont la méthode la plus couramment utilisée pour la valorisation d’une start-up. Cette méthode repose sur les cash-flows que la start-up va générer et que les actionnaires percevront.

Les DCF présentent toutefois quelques inconvénients, comme :

  • un démarrage d’activité trop optimiste ;
  • des charges parfois sous-évaluées ;
  • un taux de croissance annuel moyen (TCAM) du chiffre d’affaires trop élevé ;
  • des besoins en fonds de roulement (BFR) sous-évalués.

La valorisation par la Venture Capital Method

La Venture Capital Method, ou méthode du capital-risque, repose sur l’objectif de rentabilité de l’investisseur. La valorisation peut alors être estimée selon les situations prévues.

Cette méthode est particulièrement appréciée, notamment pour la facilité avec laquelle elle peut être mise en œuvre ainsi que pour l’aspect conciliant qu’elle permet entre les fondateurs et les investisseurs.

La valorisation par la méthode Scorecard

La méthode Scorecard, que l’on retrouve également sous le nom de méthode du tableau de bord, est plus élaborée que les précédentes. Il est en effet dans ce cas important de déterminer et d’ajuster la valeur initiale selon plusieurs critères comme la maturité de la start-up ou encore le produit mis sur le marché.

La valorisation par les comparables

Cette méthode permet de déterminer la place de la start-up face à la concurrence. Pour cela, il est nécessaire de se baser sur certaines unités de valeur, de pointer un facteur commun aux éléments comparables et d’identifier les start-up concurrentes.

Il est à noter qu’il est tout à fait possible de combiner certaines de ces méthodes afin d’obtenir une valorisation particulièrement précise.