Achat d’occasion à l’étranger : est-ce une bonne affaire ?

voiture

Généralement, il peut être intéressant d’acheter une voiture neuve à l’étranger, où le modèle souhaité est parfois moins cher. Mais est-ce aussi le cas des voitures d’occasion ? Voici l’avis d’Ewigo sur la question.

Les voitures d’occasion sont-elles toujours moins chères à l’étranger ?

Il faut reconnaître que le prix à la baisse est le principal motif qui justifie l’achat d’une voiture d’occasion à l’étranger. Quand ce n’est pas le cas, il n’y a évidemment plus aucun intérêt à aller chercher un véhicule au loin. Pour en avoir le cœur net, nous allons nous intéresser à l’exemple de la Clio 4 d’occasion, le véhicule le plus vendu en France.

En France, le prix moyen d’une Renault Clio 4, dotée d’un moteur de 0.9 TCe de 90 ch avec moins de 80 000 km au compteur est d’environ 9 500 euros. On trouve néanmoins des offres intéressantes à un peu moins de 9 000 euros. Outre-Rhin, le prix moyen est identique, alors qu’en Espagne, il est plus intéressant, avec un tarif moyen de 8 000 euros. Il s’avère donc plus rentable d’aller chercher votre Clio au pays de Don Quichotte.

Achat occasion à l’étranger : les frais supplémentaires à considérer

Le prix de la voiture et le prix global de l’achat d’un véhicule d’occasion à l’étranger ne doivent pas être confondus. Il faut savoir que lorsqu’on va chercher sa voiture dans un pays étranger, même frontalier, il faut prendre en compte les frais afférents. Ces derniers peuvent vite venir impacter la rentabilité de l’opération, jusqu’à remettre en question ses avantages. D’abord, il faut prévoir des frais de transport (billets de train ou d’avion) pour se rendre sur place. A cela, s’ajoutent parfois des frais de logements. Il sera peut-être nécessaire de passer une nuit à l’hôtel. Déjà, on table sur une somme allant de 100 à 200 euros.

N’oubliez pas que vous devez également prévoir des plaques et une assurance provisoire pour pouvoir rouler au retour, surtout dans le cas de la Belgique et de l’Allemagne. Ça coûte environ une trentaine d’euros (hors prix des plaques). Dans le cas où vous décidez de transporter la voiture sur un plateau pour éviter les démarches de plaques et d’assurance provisoire, sachez que la location coûte aussi assez cher. Plus précisément, il vous coûtera plusieurs centaines d’euros, en fonction de la distance parcourue.

Quid des démarches administratives ?

Pour acheter une voiture d’occasion à l’étranger, il faut aussi tenir compte des démarches administratives. Elles sont assez contraignantes, en plus d’être coûteuses ! Par exemple, l’immatriculation doit se faire dans un délai d’un mois après l’achat, en fournissant une pléthore de pièces justificatives administratives telles que :

  • Une pièce d’identité ;
  • Un justificatif de domicile ;
  • Une demande de certificat d’immatriculation ;
  • Un justificatif de vente (soit une facture, soit un certificat de cession). Si ce dernier est en langue étrangère, il doit être accompagné d’une traduction en français effectuée par un traducteur agréé ;
  • L’ancien certificat d’immatriculation (ce peut être un certificat CE comme le nôtre, soit un certificat d’immatriculation national, soit une pièce officielle de propriété prouvant l’origine du véhicule ou prouvant que le certificat d’immatriculation a été retiré) ;
  • Un contrôle technique datant de moins de 6 mois effectué dans un centre français.