Les dernières nouveautés du secteur de l’agroalimentaire

Les applications des nouvelles technologies sont nombreuses, y compris dans le secteur de l’agroalimentaire. Les spécialistes du secteur de l’agroalimentaire ne cessent d’innover et de trouver de nouvelles solutions technologiques, de varier les ingrédients et les produits. Ces innovations sont mis en place dans le but de produire intelligemment, augmenter la performance, améliorer le contrôle de la qualité et aussi les services pour les clients. Au cours de cet article, Olivier Dekokere nous ramènes sur quelques nouveautés pouvant révolutionner ce secteur vivant.

Une montée en puissance du e-commerce alimentaire

Avec l’avènement d’Internet et des outils technologiques, les consommateurs sont de plus en plus connectés via leurs smartphones ou leurs tablettes. D’autre part, les produits que proposent les sociétés agroalimentaires envahissent les réseaux sociaux, notamment Facebook et Instagram. Ils se sont même transformés en de véritables intermédiaires non négligeable entre les clients et les entreprises agroalimentaires. La vente en ligne de produits agroalimentaires est désormais en progression. En 2015, elle atteignait le chiffre impressionnant de 118 milliards d’euros dans le monde. Actuellement, la France connaît une progression de 15% avec plus de 40 millions d’acheteurs connectés. Ceci revient principalement au fait que ces outils facilitent les interactions et les échanges, participent à la création de la proximité ou encore à la promotion des services personnalisés et exclusifs aux clients.

Un four de cuisson industriel sous vide partiel avec admission de vapeur

Lorsqu’il s’agit des secteurs industriels, les applications des technologies ne se limitent pas qu’à la gestion de la relation client. Le projet Mecasoft, géré par la société Mecatherm en est la preuve. Ce projet vise l’élaboration d’un four industriel destiné principalement au secteur de la pâtisserie industrielle, boulangerie et viennoiserie.

Le projet participe aussi à la valorisation de la farine sans gluten. Ce four permettra d’obtenir des produits assez panifiés désignés comme « soft », moins caloriques et avec une bonne conservation. Cette solution permettra aussi d’obtenir des pains plus volumineux sans croûte ni additifs. D’après Olivier Dekokere, ce projet de four de cuisson industriel sera commercialisé à partir de 2019.

Des cocktails enzymatiques pour améliorer les rendements

L’industrie des jus de fruits se sert régulièrement des enzymes de type pectinases afin d’améliorer le rendement, la productivité et pour obtenir une bonne clarification des jus.

Ce nouveau cocktail enzymatique est censé réduire les déchets résultant du processus de production des jus et limiter la consommation énergétique. Quant à la culture des micro-organismes collectés, elle se fera par fermentation en milieu solide. Sur le moyen terme, des applications seront faites dans l’industrie des huiles et des vins aussi.

Protéines de soja extraites en France

Les concentrés et les isolats, sont actuellement utilisés par l’industrie agroalimentaire, principalement pour leurs qualités nutritionnelles et fonctionnelles. Ces deux matières sont élaborées à partir d’extraits végétaux OGM sans solvants. Néanmoins elles n’existent pas en France et proviennent majoritairement de l’étranger.

De ce fait, les spécialistes Français projettent la création de ces matières en Bourgogne. Le but est d’obtenir des Matières Protéiques Végétales à haut pouvoir fonctionnel et nutritionnel en intégrant un procédé de purification, favorisant la voie mécanique à la voie chimique. Comme le précise Olivier Dekokère, ce projet est censé permettre d’augmenter les rendements tout en préservant les protéines natives de soja.