Le vieillissement de la population et le besoin des services d’aide à domicile

Infirmière qui s'occupe d'une personne âgée

Selon le dernier rapport sur la santé mondiale et le vieillissement publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), “le nombre de personnes âgées de 60 ans ou plus devrait passer d’environ 605 millions en 2000 à près de deux milliards en 2050 avec une augmentation moyenne de 11% à 22%. La majeure partie de l’augmentation se trouve dans les pays développés. » De plus, d’ici 2050, le nombre de personnes de 60 ans ou plus devrait être considérablement plus élevé que les enfants de moins de 5 ans. En France, selon l’Insee, en 2016, il y avait 12,5 millions de personnes âgées de 65 ans ou plus, soit 18,8 % de la population.

L’OMS attribue cette augmentation rapide de la taille de la population âgée à l’amélioration des traitements des maladies qui étaient jadis la principale cause de décès – des infections aux maladies chroniques non transmissibles – ce qui a allongé l’espérance de vie. Cette situation plutôt positive a également augmenté le besoin de ces personnes, que le vieillissement a rendu fragiles et dépendantes, pour une assistance à domicile.

À quel âge précisément peut-on bénéficier d’une aide à domicile ?

Cela dépend de plusieurs facteurs notamment le niveau de dépendance et la caisse de retraite dont vous dépendez. Plus une personne est dépendante ou fragile, plus elle aura besoin d’une assistance à domicile. Les effets du vieillissement sur varient d’une personne à une autre et les besoins qui vont avec sont tout aussi variés.
D’une manière générale, pour bénéficier d’une aide à domicile, les critères du Conseil Départemental sont :

  • être âgé de 65 ans ou plus
  • ou être âgé de 60 ans ou plus en étant inapte au travail

Le niveau de ressource est également une condition pour pouvoir bénéficier de cette aide du Conseil Départemental :

  • ressources inférieures (hors aides au logement) à 903,20 € pour une personne seule
  • ressources inférieures (hors aides au logement) à 1402,22 € pour un couple

Une personne âgée est généralement vulnérable, et subit, en plus du processus de vieillissement, une succession d’expériences de vie plus au moins éprouvante (comme le veuvage, la maladie et une diminution de revenus). Face à cette situation sociale et économique, la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, décrétée le 28 décembre 2015 a pour objectif de permettre à chacun de bien vieillir. Aides au quotidien, soins, préservation de la dignité… autant de droits qu’il est nécessaire de garantir pour nos seniors.

Les acteurs du service d’aide à domicile

En France, il y a un ensemble d’intervenants publics et/ou associatifs ou privés dont la seule et unique raison d’être est de soigner et assister les personnes âgées dépendantes. Ces acteurs de l’aide à domicile possèdent des compétences multiples, développent des méthodes et mettent en place des actions pour offrir des solutions adaptées pour chaque personne.

Assistant de vie, aide à domicile, auxiliaire de vie sociale

Ces personnes interviennent au domicile de la personne âgée pour les assister dans les tâches du quotidien : nourriture, toilette, déplacements et aussi un dans les activités et loisirs.

Les infirmiers à domicile (SSIAD)

Il s’agit d’aides-soignants et d’infirmiers apportant chaque jour des soins médicaux comme effectuer des injections, changer les pansements et organiser la prise de médicaments…, en plus des interventions en cas de besoin d’ergothérapeute, kinésithérapeute, podologue ou psychologue…

Les assistantes sociales

Elles possèdent un rôle important dans le maintien à domicile des personnes âgées. Les assistantes sociales jouent parfois le rôle de coordonnateur des différents services et s’assurent que le senior dépendant peut, en toute sécurité pour son intégrité physique et mentale, rester à son domicile.

Sources : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F245