Airbus annonce bientôt des avions à l’hydrogène

Dans quinze ans, Airbus ambitionne de produire le premier avion zéro émission à hydrogène ! C’est ce qu’a annoncé son PDG Guillaume Faury, ce lundi 21 septembre, dans un entretien accordé au journal Le Parisien – Aujourd’hui en France. Selon lui, l’avion neutre en carbone pourra bientôt devenir une réalité, et il sera capable de transporter jusqu’à 200 passagers sur une distance de 3 500 kilomètres. Rendez-vous est pris pour 2035 !

Trois concepts dévoilés

Le 23 septembre 2020, monsieur Thibault Gond Manteaux avait ceci à annoncer sur Twitter : « Airbus vient de dévoiler trois prototypes d’avions non polluants fonctionnant à l’hydrogène, mise en service : 2035 ». Deux jours plus tôt en effet, le 21 septembre 2020, Airbus avait dévoilé non pas un, mais trois projets d’avions à hydrogène. Le constructeur promet qu’ils n’émettront aucune pollution, à condition que l’hydrogène soit issu d’énergies renouvelables.

Mettons les choses en perspective : dans un contexte marqué par l’affaiblissement de Boeing, notamment en raison de la crise et des problèmes techniques des 737 Max et 787, Airbus ambitionne de prendre le leadership de la plus importante mutation de l’aéronautique. Ainsi, trois projets ont été lancés tous azimuts :

  • le premier est un avion de configuration classique pouvant aller jusqu’à 200 places avec un rayon d’action permettant de faire plus de 3 500 km ;
  • le second sera un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers pour des trajets plus courts ;
  • le troisième est plus disruptif. Il s’agit en effet d’un concept d’aile volante d’environ 200 places qui permet d’étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l’hydrogène et la propulsion.

Le premier constructeur à commercialiser un appareil neutre en carbone en 2035

C’est l’ambition affichée d’Airbus : être le premier constructeur à commercialiser un appareil zéro émission à l’horizon 2035 ! Guillaume Faury, son PDG, avait présenté son plan de bataille pour y arriver : « non seulement nous sommes prêts à relever ce défi, mais c’est notre objectif depuis plusieurs années. Il y a encore cinq ans, imaginer un avion zéro émission en 2035 paraissait futuriste. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, car on a beaucoup avancé. Surtout que développer un avion décarboné ne nécessite pas de rupture technologique majeure. L’hydrogène, on connaît chez Airbus, nous l’utilisons déjà dans nos fusées et nos satellites. Mais il nous faut encore cinq ans pour mettre en compétition plusieurs technologies, les maturer et choisir la meilleure pour l’avion. Il nous faudra ensuite deux ans pour trouver les fournisseurs, les sites industriels, etc. Donc, la mise en programme est prévue aux environs de 2028. Notre ambition est d’être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035 ».

La production d’hydrogène reste à développer

Le PDG d’Airbus se donne un délai de cinq ans pour choisir la meilleure technologie. Ensuite, il faudra trouver les fournisseurs, et, pour des raisons de sécurité, qu’un avion de ce type soit autorisé à voler. Il faut savoir que l’hydrogène est très inflammable, même s’il est utilisé pour des trains et des taxis, et qu’Airbus l’utilise déjà pour ses fusées. Autre question de prime importance : gagner la confiance des usagers. Enfin, il faut que la production de l’hydrogène se développe pour que ce type d’avion puisse faire le plein là où il se posera. Aujourd’hui, l’hydrogène est à 95% produit avec des énergies fossiles. Le grand défi est d’arriver à le produire avec du nucléaire ou des énergies renouvelables.