Où investir en immobilier dans les DOM-TOM ?

Attrait touristique, diversité, avantages fiscaux… le territoire d’outre-mer ne manque d’arguments en matière d’investissement immobilier, offrant de nombreuses opportunités intéressantes. Cela dit, un projet de cette envergure demande une bonne préparation, couplée à une connaissance approfondie du marché. Voici l’avis de Financière Magenta sur le sujet.

DOM-TOM : différence et singularité

Les DOM-TOM, ou la France d’outre-mer regorge d’opportunités d’investissement immobilier dans ses 13 départements et collectivités. Le gros point fort de ces territoires répartis un peu partout dans le monde, de l’Amérique à l’océan Indien, en passant par l’Océanie ? Leur différence et leur singularité. Chacun des 13 départements et collectivités a ses propres caractéristiques, et un marché immobilier bien spécifique, proposant de nombreuses possibilités d’investissement en locatif, SCPI, défiscalisation… Cela dit, il faut garder à l’esprit que ces territoires sont largement dépendants des échanges avec la métropole, à hauteur de 60% des échanges extérieurs selon l’INSEE. Par ailleurs, leur économie repose principalement sur deux secteurs d’activité, à savoir le tourisme et l’agriculture. En outre, le salaire moyen est de 10% inférieur à celui de la France métropolitaine, alors que le taux de chômage est trois fois plus élevé. Ces éléments combinés contribuent à rendre les prix de l’immobilier plus intéressants qu’en métropole, ce qui profite naturellement aux investisseurs.

Où investir ?

Dans les DOM-TOM, vous avez la possibilité d’investir dans des territoires extrêmement variés, à savoir :

  • Les 5 DOM (Départements d’Outre-Mer) : Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion et Mayotte ;
  • Les COM (Collectivités d’Outre-Mer) : Polynésie Française, Saint-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, Saint-Martin et Saint Barthélémy ;
  • Nouvelle-Calédonie.

Naturellement, chacun de ces territoires dispose d’un marché immobilier bien spécifique. En bref, les DOM-TOM peuvent être classés en 4 grandes zones d’investissement immobilier : la zone pacifique, la Réunion, les Antilles et la Guyane.

Zone Pacifique (Tahiti et Nouvelle-Calédonie)

La Nouvelle-Calédonie est un territoire riche, grâce à la présence de mines de nickel, dans lequel la rentabilité de l’immobilier peut être intéressante. Il faut toutefois faire attention à acheter au prix réel du marché, certains intermédiaires augmentant artificiellement les prix pour les investisseurs métropolitains. A Tahiti, l’investissement immobilier est en train de reprendre des couleurs, notamment dans les zones les plus recherchées comme Papeete.

La Réunion

La Réunion est le plus peuplé des DOM français, et le plus développé du point de vue économique. Toutefois, le marché immobilier y est quelque peu en crise, particulièrement à cause des effets pervers d’un trop fort engouement des investisseurs. Résultat : les prix de vente sont parfois déconnectés de la réalité du marché, ce qui affaiblit les perspectives de rentabilité locative.

Les Antilles (Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin)

L’investissement immobilier à la Martinique et en Guadeloupe doit être concentré sur des produits ayant un bon rapport qualité – prix. Le but est de pouvoir s’adapter au potentiel locatif local. Il s’agit aussi de privilégier certains emplacements intéressants du point de vue touristique. A Saint-Martin, le secteur locatif se porte très bien, car il y a un fort déficit en logement.

La Guyane

En Guyane, la demande en logements locatifs est largement supérieure à l’offre et le marché de l’immobilier neuf n’a pas flambé comme dans d’autres DOM. C’est la raison pour laquelle la rentabilité immobilière est forte en Guyane, notamment à Cayenne et à Kourou.