Toyota Yaris : la plus vendue des citadines en France

Volant Toyota Yaris

Avec la quatrième génération, la Toyota Yaris n’a jamais brillé en termes de design et le tout nouveau modèle 2020 ne déroge pas à la règle. Selon l’avis de Prestige Cars, malgré son énorme calandre, l’ensemble manque de personnalité. En face, on distingue clairement un regard de Ford Fiesta tandis que le profil rappelle une certaine Mazda 2. Quant à l’arrière, elle s’alourdit exagérément d’un épais bandeau lumineux qui nous fait penser aux Ti Cross de Volkswagen.

L’extérieur

Pour le professionnel de la vente de voiture en ligne, le look de la nouvelle Yaris 2020 n’est pas du tout convaincant. Dans la mesure où on a vu de belles réalisations esthétiques ces derniers temps chez Toyota avec la Corolla. En effet, la nouvelle Yaris dispose d’autres arguments pour séduire. Elle inaugure une toute nouvelle plateforme baptisée GAB et destinée aux futurs modèles citadins de Toyota. Elle se caractérise par une rigidité accrue, un abaissement du centre de gravité et une meilleure répartition du poids.

Pour accroître ses qualités dynamiques, la nouvelle Yaris est donc plus basse qu’auparavant et cela profite à la position de conduite bien meilleure que sur le précédent modèle. On a un volant qui est plus rapproché, plus vertical et de bon augure pour la future version sportive actuellement en cours de développement sur le circuit du Nürburgring.

L’intérieur

Dans l’habitacle de la Japonaise, on remarque que les efforts se sont portés sur la qualité des matériaux. L’avis de Prestige Cars c’est que la Yaris suit la tendance des Clio et Peugeot 208 en s’accordant des plastiques moussés au niveau de la planche de bord. Le cockpit simplifie son design pour amplifier la sensation des espaces et la technologie s’améliore notamment au registre de la sécurité puisqu’elle inaugure en première mondiale un airbag central qui se déploie entre les passagers avant pour éviter qu’ils ne s’entrechoquent latéralement.

La sécurité passe aussi par un nouvel écran tactile supplée par l’affichage tête haute de 10 pouces capable de relayer les informations de navigation pour ne pas quitter la route des yeux. Un autre détail pour améliorer la visibilité Toyota se félicite d’avoir aminci la jante du volant. Cela risque en revanche d’agacer les adeptes de conduite dynamique. Mais pour le moment, la Yaris s’appréciera comme une sage citadine plus habitable qu’auparavant grâce un empattement plus long de 5 cm.

Elle est également capable d’accueillir plus confortablement trois passagers à l’arrière grâce une largeur majorée de 5 cm. Une autre prouesse pour la Toyota Yaris, dans la mesure où elle est 5 mm plus courte que l’ancienne en s’allongeant sur seulement 3, 94 m, c’est 12 cm plus court qu’une Peugeot 208. Malgré cela la Japonaise offre 2,2 cm d’empattement.

La Yaris se montre donc plutôt généreuse avec ses passagers malgré son encombrement réduit. Cela aurait pu se faire au détriment du volume de coffre, mais il n’en est rien puisque celui-ci mesure 286 litres et c’est plus que sur une Peugeot 208.

Prestige Cars est d’avis pour dire que la citadine est le premier hybride du genre. Un cas unique qui sera bientôt contesté par la Renault Clio. Alors pour garder une longueur d’avance, la Toyota Yaris est désormais dotée d’un moteur de trois cylindres essence contre quatre auparavant tout en conservant sa cylindrée de 1,5 litre.