Le point sur la Réglementation Thermique 2020

réglementation thermique 2020

La Réglementation Thermique 2020, appelée également RT 2020 ou encore RBR 2020 (Réflexion Bâtiment Responsable) est venue remplacer la RT 2012 et relever le seuil des exigences de cette dernière. L’objectif, à terme, est d’arriver à réaliser le concept de bâtiment à énergie positive, dit BEPOS. Nous avons demandé à Envir, l’entreprise spécialiste de la rénovation énergétique, de nous en dire plus sur le sujet.

Le principe de bâtiment à énergie positive BEPOS

En termes simples, une maison à énergie positive est un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Ce concept avant-gardiste a pour objectif de réaliser des bâtiments qui arrivent, à moyen terme, à produire un surplus d’énergie et devenir auto-suffisants. L’idée, in fine, est donc de faire des économies d’énergie et réduire l’impact environnemental des bâtiments. L’idée de maison à énergie positive est venue aider à relever le défi du développement durable : en France, les bâtiments résidentiels et tertiaires consomment 44% de l’énergie du pays ! Un bilan catastrophe qui appelle des mesures urgentes. Mais quid des bâtiments anciens ? Face aux contraintes techniques et financières, la solution disponible pour les maisons et bâtiments anciens pour réduire leur consommation énergétique est l’amélioration de l’isolation thermique et le chauffage.
Quand on en vient aux bâtiments neufs, les possibilités d’atteindre le stade d’énergie positive sont plus nombreuses : maisons biologiques, bioclimatiques, passives… Ce genre d’habitations permet des économies d’énergies extraordinaires, jugez-en par vous-même : près de 90% de consommation en moins que les bâtiments anciens, et 75% de moins que le bâti conventionnel. C’est pour cette raison que la RT 2020 s’appuie en grande partie sur le principe de bâtiment à énergie positive.

RT 2020 : des objectifs et des exigences

L’objectif de la RT 2020 est aussi simple qu’ambitieux : tout nouveau bâtiment construit devra produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. En outre, la RT 2020 a pour but ultime d’arriver à zéro gaspillage énergétique et la production d’énergie, en s’appuyant sur les principes des maisons à énergie positive (BEPOS). Mais aussi sur le concept de maison passive, soit des bâtiments qui consomment très peu d’énergie en plus de recycler ce qu’ils produisent.
Pour atteindre ses objectifs, la RT 2020 pose des exigences strictes en matière de consommation et de production d’énergie :
La consommation de chauffage doit être inférieure à 12 kwhep / m² ;
La consommation totale d’énergie doit être inférieure à 100 kwh / m² ;
La capacité de produire de l’énergie pour que le bilan énergétique soit positif sur les cinq utilitaires : chauffage, luminaires, eau chaude, climatisation et auxiliaire.
Evidemment, ces objectifs plus qu’ambitieux et les exigences qu’ils induisent ne seront réalistes qu’au travers d’une batterie de mesures concrètes, à la fois en amont et en aval de la construction des nouveaux bâtiments. Citons, par exemple, une isolation thermique performante, une conception bioclimatique intelligente, des systèmes de ventilation… Dans la même veine, les professionnels du bâtiment devront désormais privilégier des matériaux de construction plus écologiques comme la laine de bois, la ouate de cellulose ou encore le chanvre.